Bonjour,

En ce mois de Janvier, mes collègues et moi-même vous souhaitons une très bonne année 2016.
Et pour débuter cette nouvelle année, voici nos coups de cœur de la rentrée.

Bonnes Lectures.
A bientôt.
Gwenn.

Pour les adultes :

Mémé dans les orties d'Aurélie VALOGNES

Mémé dans les orties.jpg

Mémé dans les orties suit les tribulations hilarantes d’un octogénaire atypique, en proie à des difficultés relationnelles. Ferdinand Brun est atypique. Le genre de vieux monsieur qui boude la vie et s’ennuie à (ne pas) mourir. Tel un parasite, il occupe ses journées en planifiant les pires coups possibles qui pourraient nuire et agacer son voisinage. Il suffit d’un nœud qui se relâche et laisse partir son seul compagnon de vie, Daisy sa chienne, pour que tout s’écroule.

Quand Juliette, une fillette de dix ans, et Béatrice, la plus geek des grands-mères, forcent littéralement sa porte pour entrer dans sa vie, Ferdinand va être contraint de se métamorphoser et de sortir de sa chrysalide, découvrant qu’il n’est jamais trop tard pour commencer à vivre …

Pour les Jeunes :

Astérix et le Papyrus de César de Jean-Yves FERRI et Didier CONRAD.

Le papyrus de César.JPG

Pour ses mémoires, Jules César met au point sa stratégie éditoriale et prend, au passage, quelques libertés avec la vérité historique. Mais c’était sans compter sur un Numide muet qui, à défaut de faire entendre sa voix, décida de la montrer (la voie) !

Astérix et Obélix entrent de plain-pied dans l’ère du numérix. Ce trente-sixième album revient à la source de ce qui a bâti la légende des irréductibles gaulois car Jean-Yves Ferri et Didier Conrad, en dignes successeurs d’Uderzo et Goscinny, posent comme leitmotiv de leur intrigue la finesse d’esprit et la multiplication des malentendus. Les jeux de mot fusent, les références pleuvent, les gags s’enchaînent à la vitesse d’un cheval romain au galop. Les nouveaux rois du multimédia sont brocardés comme ils le méritent. Astérix, Obélix et César tiennent une forme olympix.